Nouvelles Révélations à Travers L'Eucharistie

Chapelet au Précieux Sang de Jésus

Share

CHAPELET AU PRÉCIEUX SANG DE JESUS

 

Le Chapelet du Précieux Sang est composé de 33 grains, en mémoire des 33 années de la vie terrestre de Jésus. La prière du Notre-Père est ainsi récitée 33 fois en cet honneur. Durant ce chapelet on médite sur les 7 circonstances principales où par amour pour nous et pour notre salut, le Seigneur Jésus-Christ donna son sang.


Les sept mystères médités sont dans l’ordre :
 

  1. La circoncision
  2. L’agonie à Gethsémani
  3. La flagellation
  4. Le couronnement d’épines
  5. La montée au Calvaire
  6. Le crucifiement
  7. Le coup de lance

 

Voici comment réciter ce chapelet :

Sur la croix on prie le Credo, puis 3 je vous Salue en l’honneur de la Sainte Trinité.

  • On commence par les 6 groupes de 5 grains. Chaque groupe permet de méditer sur un des six premiers mystères : 
  • On énonce le mystère que l’on médite, puis on récite 5 Notre Père sur les 5 grains, suivit de l’invocation : « Ô Dieu, venez à mon aide. Ô Seigneur, hâtez-vous de m’aider ! »

On récite ensuite un Gloire au Père suivit de la prière suivante : « Nous vous supplions, Seigneur, aidez vos servants que vous avez rachetés par votre Précieux Sang »

 

  • Ensuite, après les 6 groupes, on médite le septième et dernier mystère sur le groupe de 3 grains.

On énonce le mystère que l’on médite, puis on récite 3 Notre Père sur les 3 grains, suivit de l’invocation : « Ô Dieu, venez à mon aide. Ô Seigneur, hâtez-vous de m’aider ! »

On récite ensuite un Gloire au Père suivit de la prière suivante : « Nous vous supplions, Seigneur, aidez vos servants que vous avez rachetés par votre Précieux Sang »

 

  • On conclut le chapelet par la prière suivante : « Père Éternel, je vous offre le plus Précieux Sang de Jésus-Christ en réparation de mes péchés, pour les besoins de la sainte Eglise et pour le soulagement des âmes du purgatoire ».

 

Après la crucifixion, Nicodème, en compagnie de Joseph d’Arimathie, reçoit le corps du Christ et procède à son ensevelissement. Nicodème est un des derniers hommes à avoir eu un contact physique avec la dépouille mortelle du Christ — il l’a vue et touchée. De ce fait, il est à même de devenir un pourvoyeur de reliques. Il sculpte, inspiré par Dieu, le visage du Christ : cette œuvre, le Saint Voult, passe de Terre Sainte à Lucques. Dans une autre tradition, il recueille des particules ou des gouttes de sang christique qui, à la suite d’un périple miraculeux, seront portées, dans le tronc d’un figuier, jusqu’au rivage où doit s’élever l’abbaye de la Sainte-Trinité de Fécamp. Les deux corpus historico-légendaires ne sont pas indépendants l’un de l’autre. A certains indices, nous pouvons supposer que les clercs et les laïcs de Fécamp qui ont composé le récit de la translation du Précieux Sang, ont mis à contribution la tradition du Saint Voult de Lucques.

error: Content is protected !!